Dodo, avec ou sans enfant ?

C’est souvent autour d’une bonne dinde, à Noël, que les langues se délient. Quoi ? Mais non, comme vous y allez. Je ne parle pas d’une vieille cousine éloignée. Je parle vraiment de la volaille fourrée. Ce n’est pas mon genre. Bref, je vous raconte.

Il y a deux mois, le petit chaton des bois a rencontré la peur. Notamment la nuit. Depuis, c’est Monstres et Compagnie toutes les nuits, notamment avec moi : »MAaAAAmAaaaNN ». Le chaton s’accroche à tout ce qui passe en hurlant, se met debout dans son lit, vissé aux barreaux, au bord de l’apoplexie, (oui, l’enfant dort dans un lit à barreaux, on n’est pas encore passé au stade matelas par terre en liberté), devient rouge, a chaud, et hurle, hurle, hurle sans pouvoir s’arrêter. Du coup, c’est plus un petit chaton des bois, c’est un gros lion de la savane. Et c’est nettement moins drôle à apaiser.

Or, je rappelle, il s’agit d’un blog sur la parentalité et l’éducation positive.Donc on ne laisse pas le lion hurler en solo dans son lit. On le rassure, on lui caresse la crinière, on lui dit qu’on comprend bien que la savane, la nuit, ça peut être un peu flippant mais que c’est là que le lion fait dodo. Avec les suricates et les girafes. Que nenni. Le lion se fiche bien de savoir si la savane est sécurisée, le lion veut les bras de maman.De MAAaaamAaaAAAnnN. OK. Alors maman lion se lève. Une fois. Puis deux, trois, quatre fois. Papa lion se lève aussi, et marmonne dans ses moustaches « et ta Montessori là, elle a pas de solution? ». Une nuit ça va. Deux nuits, ça va déjà moins bien. Trois nuits je fais manger sa crinière à papa lion. Et au delà, papa et maman changent d’espèce et deviennent des hyènes. Le genre de hyène qui veut bouffer du lion, vous voyez ? Or comme on est des papa et maman bienveillants, on sait que ce n’est pas possible.

ALORS ON FAIT QUOI BORDEL ? Bordel, c’est généralement le truc le moins moche qui sort quand on dort en mode « jour / nuit / jour / nuit ». Parce que même si j’adore Catherine Gueguen et Isabelle Filliozat, et même si le cododo ça fait beaucoup de bien aux neurones de nos enfants, est ce que vous avez déjà dormi avec un bébé lion ? Vous avez déjà dormi avec les talons, même pointure 22, de votre môme dans les chicots ? Vous vous êtes déjà réveillé(e) avec un coup de tête, qui vous pète le nez sans crier gare à 5h47 ? Vous vous êtes vraiment couché(e) tous les soirs à 20h ? Vous avez vraiment dormi sans couette ni couverture pendant l’hiver (éviter les risques d’étouffement) ? Vous avez vraiment accepté de dormir sur le même côté pendant 18 mois, même quand vous ne sentez plus votre épaule et que vous avez des fourmis dans les mains ? Bref, vous avez vraiment déjà dormi dans la savane ?

Parce que moi, j’ai tenté d’être une lionne sans tourner hyène :

  • dormir sur un un matelas trop petit en me pelant les pieds près de l’enfant, c’est fait
  • faire la navette chambre – chambre de l’enfant dix fois par nuit, c’est fait
  • dormir avec l’enfant, enfin, être couchée auprès de l’enfant, c’est fait
  • devenir une hyène mal lunée et méchante, c’est aussi fait

J’en reviens alors à mon repas de Noël. Il se trouve que malgré la magie de Noël, les nuits étaient pourries, chez papy et mamie lion aussi. Et que papa lion et moi même en avions vraiment ras la crinière. Alors papy lion et mamie lion ont eu le courage de soutenir papa lion et de me dire ceci :

« ma fille, nous aussi on est des vieux singes. On ne connait pas les neurones des lionceaux, mais on connait les difficultés d’être parents et de rester un couple. Alors on te le dit : ton bébé lion, il va bien, vous le rassurez suffisamment, vous êtes des parents au top et vous lui donnez tout l’amour dont elle a besoin. Mais vous avez besoin de dormir ! Laissez la pleurer un petit peu, pensez un peu à vous aussi, sinon, vous allez droit dans le baobab ».

Et ben vous savez quoi ? Autour de la dinde, (qui était du chapon d’ailleurs, mais on s’en fiche,) entre deux larmes et des émotions multiples,  j’ai vu ma culpabilité s’envoler et mon exigence envers moi même, en tant que mère, redescendre d’un étage. Et voici ce que j’ai compris :

  • que ce soit au sujet du cododo ou de n’importe quoi d’autre, les parents lions doivent accepter qu’ils ne peuvent pas être tout le temps les rois de la savane.
  • que les lions ont eux aussi besoin de dormir.
  • qu’il est important de prendre du recul sur ce qu’on lit et entend, et de s’écouter. C’est ça l’éducation positive : comprendre son enfant, être à son écoute mais sans jamais oublier que l’enfant a besoin de parents avec des yeux ouverts et un cerveau disponible. Sinon ça ne marche pas.

Tout ça pour dire que vous pouvez choisir de dormir avec votre môme, à côté de votre môme, sous votre môme, main dans la main avec votre môme, sans votre môme, mais surtout, dormez !

Je vous souhaite donc une bonne année 2017 en pleine forme, avec du sommeil en barre et une crinière bien peignée.

Bien à vous !

POUR ALLER PLUS LOIN

  • Pour le cododo : 7 mythes autour du cododo, sur apprendreaeduquer.fr
  • Un article qui dézingue un autre article paru dans un magazine de parentalité. Toujours pro cododo, avec des arguments clamés haut et fort. Peut être trop haut et trop fort. Allez voir ici.
  • En fait, il n’y a pas de ressources potables qui soient contre le cododo. Parce qu’en théorie, c’est effectivement ce qu’il y a de meilleur pour l’enfant. Si on ne regarde que le besoin de l’enfant. Encore une fois, théorie / concret… A vous de juger !

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Audrey dit :

    Chapeau encore une fois pour ce post très juste et drôle à la fois !

    J'aime

    1. labigsouris dit :

      Je suis contente si mon message est passé!merci pour ce retour !

      J'aime

  2. sophie dit :

    Ah merci! C’est le 1er article que je lis, mais c’est tellement ca!!
     » Bref, vous avez vraiment déjà dormi dans la savane ?  » !!!! Mais j’ai tellement pensé ca de tonnes de fois!!
    Aujourd’hui, mes 2 enfants (2 et 4 ans en avril) dorment dans leur chambre, mais mon fils est resté + de 9 mois dans notre lit, puis des autres mois d’aller-retour (ou emménagement par terre dans sa chambre…) et franchement c’est chaud…

    J'aime

    1. labigsouris dit :

      Vous méritez donc votre titre de reine de la jungle ! En effet, malgré toute la bonne volonté du monde et l’amour que je porte à ma fille… j’ai choisi mon sommeil pour être une maman le jour et pas un zombie !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s