Faut-il forcer les enfants à dire les mots magiques ?

Dis bonjour. Dis bonjour. Bon, tu dis bonjour. TU DIS BONJOUR MAINTENANT ? Oh la la, excusez le, il est timide.

Cette scène du quotidien, vous l’avez déjà vécue. A la boulangerie, chez le docteur, à la bibliothèque, à l’école… Parents, on met un point d’honneur à ne pas lâcher. On est prêt à faire un sitting, à poser notre tente, à monter une ZAD jusqu’à ce que le petit chaton veuille bien dire bonjour à la dame ou au monsieur.

Je voudrais donc vous aider à gagner 20 minutes de votre journée, deux litres de sueur et trois barres d’énergie. Permettez que je vous explique pourquoi, quand un enfant refuse de dire bonjour, on n’est pas obligé de clamer que ce n’est plus ce que c’était, que les jeunes ne respectent plus rien ma pauvre dame. Et par dessus le marché, il n’y a plus de saison. On n’est pas dans la… Sauf que c’est un article sur la politesse, je rappelle.

POURQUOI LES ENFANTS NE DISENT PAS BONJOUR ?

  • Pour la plupart d’entre nous, j’insiste sur la plupart, dire bonjour, c’est devenu automatique. Nous avons pigé il y a longtemps que c’est un truc qui se fait quand on veut entrer en contact avec l’autre : « moi voir que toi être vivant comme moi, moi te dire bonjour pour dire toi copain de moi ». Sauf que l’enfant, petit, il ne comprend pas que les grandes boîtes ne vont pas dans les petites boîtes, qu’on ne doit pas marcher dans les crottes de chien exprès ni que taper, c’est mal. Alors comment voulez-vous qu’il comprenne que dire bonjour est un code social fort qui lui permet de s’insérer dans le groupe, dans la société ? C’est tellement abstrait ! D’ailleurs, les petits disent souvent plus facilement merci et s’il te plait car cela débouche sur l’obtention concrète de quelque chose.
  • Est ce que vous dites bonjour aux inconnus que vous croisez dans la rue ? Nan. Est ce que vous tapez la bise à la dame assise à côté de vous dans le métro qui pue sous les bras ? Nan. Est ce que vous dites bonjour aux gens à côté de vous au cinéma, au musée, dans l’avion ? Ne mentez pas, vous ne dites même pas bonjour à votre voisine. Conclusion : nous mêmes ne disons pas bonjour aux gens que nous ne connaissons pas. Et, pour l’enfant, la boulangère et le pharmacien, sont des inconnus. Donc il ne leur dit pas bonjour. CQFD. Ha ha, ça vous en bouche un coin, hein ?
  • Est ce que vous pensez que le « bonjour » que vous aurez obtenu à force de crispation, de secouage de bras, d’engueulade entre les dents genre « je suis énervé(e) mais je ne peux pas crier parce que je suis à la boulangerie devant tous ces gens qui vont croire que je suis un mauvais parent et que mon enfant est mal élevé », bref, vous pensez vraiment que ce bonjour là veut dire « je vous souhaite de passer une bonne journée ou j’espère que tu passes une bonne journée »  ? Je crois qu’il signifie plutôt « lâche moi la grappe-va voir si j’y suis ». Ah oui mais poliment du coup. On ne peut pas tout avoir.
  • Dire « bonjour » ou tous les autres fameux mots magiques peuvent passer par d’autres gestes que la parole. Quand un enfant de trois ans vous sourit, vous fait un signe de  la main, ou même vous regarde, tout simplement, ça veut dire qu’il a réussi à focaliser son attention sur vous au moins deux secondes. Whaaa! On parle d’enfants, pas du mec qui vous a écrasé les pieds dans le bus sans rien dire, exprès ! Est ce qu’on peut arrêter d’avoir les mêmes attentes pour eux que pour nous ?

 

OUI MAIS COMMENT ON FAIT POUR LEUR APPRENDRE LA POLITESSE ALORS ?

  • On montre l’exemple. Et toc. On dit bonjour, en regardant la personne, en lâchant facebook et instagram, tout le temps, à tout le monde. Ne faites pas vos mauvaise foi. PAS à tout le monde que vous croisez tout le temps. Mais aux gens avec qui vous avez un point commun à un moment donné de la journée : le chauffeur de bus, les jardiniers qui travaillent pour la ville, les éboueurs, la maman d’un autre môme, même quand vous la croisez ailleurs qu’à l’école ou à la crèche. Voilà, déjà on aura fait une grande partie du boulot.
  • Au lieu de donner un ordre à l’enfant, on peut lui proposer de dire au revoir ensemble :  » tu viens, on va dire au revoir à tatie Gisquette et la remercier pour ses gateaux secs. Oui, même s’ils étaient très secs ». C’est beaucoup mieux que « va dire au revoir et dépêche toi de mettre tes chaussures avant que tatie nous fourgue encore un de ses étouffe-chrétiens ». L’esprit d’équipe, c’est très efficace.
  • On évite de rentrer dans le rapport de force et d’insister pendant trois plombes au point d’en arriver à une crise mondiale. Ca ne sert à rien à part vous faire transpirer et vous coller des auréoles sous les bras. Et c’est vous qui serez le voisin qui pue dans le métro. Dommage.
  • On ne colle pas une étiquette à son môme qui nous sert d’excuse parce qu’on a peur du regard des gens. Du style « il est timide » ou mieux « il a un tempérament réservé ». Au passage, vous pouvez réviser l’article sur les étiquettes.
  • On se remémore que l’apprentissage, pour les enfants comme pour les adultes d’ailleurs, se fait par l’imitation et par la répétition. Donc faisons notre boulot d’adulte poli, tous les jours, tout le temps et les enfants suivront simplement.

 

Bon ben voilà. Je ne vous dis pas au revoir du coup. Mais le coeur y est.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s